Biographie                                                                                                           précédent - suite
C'est ainsi que Claude devient "Claudio". Sans doute pour une question de facilité d'expression, les Italiens prononçant mal le "e" muet ; mais il faut surtout voir dans cette italianisation de son prénom sa parfaite assimilation au milieu des dolomitards, qui avaient su le comprendre, le reconnaître et l'accueillir comme un des leurs, appréciant à leur juste valeur ses multiples ascensions, ses "premières", sa technique, son audace, ses temps extraordinairement rapides qui éblouissent les spécialistes.
 
La nette préférence de Claudio pour les Dolomites ne l'empêche cependant pas de parcourir aussi de nombreux autres massifs en Allemagne, en Espagne, en Suisse, en France (massif du Mont Blanc, Vercors)...
1961 est l'année de grâce. Claudio a 23 ans. Il réalise sa performance la plus exaltante : le 24 août, aux Cime di Lavaredo, il gravit en une journée les cinq faces nord, en solo : voie Cassin à la Cima Ovest ; voie Comici à la Cima Grande ; voie Preuss à la Cima Piccolissima ; voie Dülfer à la Punta di Frida; voie Helversen-Innerkofler à la Cima Piccola.
La même année il fait, entre autres, la première solitaire de la voie Andrich à la Punta Civetta, la première solitaire de la voie Carlesso à la Torre di Valgrande, la deuxième de la voie Livanos au Castello della Busazza, la
 
deuxième ascension du dièdre Philipp-Flamm (il avait participé à la première, en 1957, mais avait dû y renoncer à mi-hauteur pour redescendre un compagnon blessé).

"Il mito Claudio Barbier"...
le "mythe Claudio Barbier" est né.

En 1962 il réussit la première solitaire de la voie Comici à la Civetta; en 1963 la première solitaire de la voie Ratti à la Torre Venezia.

Signalons encore la face nord-est du Piz Badile (en solitaire, bien sûr) ainsi que la troisième solitaire du spigolo nord de l'Agner, la première solitaire de la voie Detassis à la Cima Tosa en 1964, et l'ouverture de sept nouvelles voies dans le Fanis en 1965 avec Jean Bourgeois.
designed by mattdem | www.matthieudemeter.be