Monsieur, je ne vous félicite pas !                                                       Anecdotes et témoignages

Durant les années 50, les escalades en solitaire étaient, pour beaucoup, jugées inacceptables voire contraires à l'éthique.

En 1959, à Freyr, Claudio fit un véritable esclandre avec sa première solitaire de la voie "Les Tourtereaux", alors cotée ED avec passages de VIe degré, haute de près de 70 mètres, et pour laquelle le topo prévoyait de cinq à sept heures. Une voie vraiment difficile ! Quand il rencontra "Radi" (Pierre de Radzitzky), un des papes du CAB, celui-ci refusa de lui serrer la main en disant, tout à fait scandalisé :

- " Monsieur, je ne vous félicite pas !"

Cela devint une des boutades favorites de Claudio, mais, dans son for intérieur, il souffrit de cette incompréhension.
A Freyr
designed by mattdem | www.matthieudemeter.be